Attractivité des métiers de la Supply Chain : enjeux de la découverte et de la valorisation

La Supply Chain souffre de vieux clichés. Peu connus et très souvent résumés à des tâches masculines, physiques et peu valorisantes, les métiers de la Supply Chain peinent à attirer les jeunes générations. Face au manque d’attractivité de la filière, comment faire naître des vocations ? Quels leviers permettraient de valoriser les métiers et faire évoluer les mentalités ? Retour sur le Webinar dédié, organisé par France Supply Chain, en partenariat avec SprintProject.

Attractivité des métiers, enjeu majeur d’une Supply Chain active

Fabien Esnoult, Président de SprintProject (www.sprint-project.com) et administrateur de France Supply Chain introduit les enjeux de la thématique en soulignant le caractère indispensable et stratégique de la filière Supply Chain, révélé au plus fort de la crise sanitaire. A ce titre, le maintien actif des forces vives ainsi que les enjeux de recrutement, de fidélisation et de formation prennent tout leur sens. Comment répondre aux besoins croissants et aux problématiques RH rencontrées par la filière ? Certaines innovations telles que les véhicules autonomes, l’IOT, la 5G, la dissociation transport/ logistique semblent être des solutions envisageables. Mais sont-elles les seules ?

A ce titre, le LAB RH de France Supply Chain, représenté à l’occasion par Marie-Laure Furgala, Directrice ISLI de Kedge Business School, et Guillaume Noirtin, Directeur Talent Acquisition de FM Logistic, est un groupe de travail d’une vingtaine de professionnels, partenaires ou intervenants actifs du monde des Ressources Humaines ou de la Formation. L’ambition du LAB RH est de valoriser la Supply Chain et de répondre aux priorités RH des entreprises qui sont : mieux recruter, améliorer l’attractivité du secteur, développer de nouvelles compétences dans les métiers de la Supply Chain.

« Je ne connaissais pas le secteur de l’Industrie et de la Supply Chain avant d’intégrer FM Logistic. J’avais moi-même beaucoup d’aprioris. J’ai finalement découvert un secteur passionnant au cœur des stratégies d’entreprise, créateur de valeur et d’une diversité de métiers incroyable. »
Guillaume NOIRTIN

La Supply Chain, en perpétuelle évolution, recherche constamment de nouvelles compétences pour faire face aux nouveaux besoins. Mais si les entreprises recrutent sans cesse, les collaborateurs eux-mêmes doivent être formés ou se former aux nouveaux enjeux de la filière et plus particulièrement sur : l’environnement, les enjeux sociétaux et les nouvelles technologies. Autant de thématiques abordées dans la formation Supply Chain de l’ISLI – Kedge Business School.

L’innovation pour améliorer l’attractivité des métiers de la Supply Chain

My Job Glasses a été créé il y a un peu plus de 5 ans avec une ambition : « L’épanouissement professionnel pour tous ». Mais pour être épanouis, Emilie Korchia, Co-fondatrice de My Job Glasses l’assure, il faut déjà être bien orienté. My Job Glasses remet donc l’humain au cœur de l’orientation professionnelle en connectant des jeunes de 15 à 30 ans, avec un réseau de 52 000 professionnels de tous métiers et secteurs d’activités, y compris la Supply Chain. Premier acteur du mentorat en France, My Job Glasses a accompagné plus de 100 000 jeunes en 2020 dans leur orientation professionnelle.

C’est aussi, pour l’entreprise, la possibilité de se créer un pool de jeunes talents intéressés par le secteur de la Supply Chain et d’entamer une action RSE d’entreprise citoyenne. Pour les collaborateurs, c’est également l’opportunité, en donnant un peu de leur temps, de partager leur métier avec les jeunes générations, de représenter leur entreprise et de déconstruire des clichés pour avoir le privilège, parfois, de faire naître des vocations.

« My Job Glasses n’est pas là pour vendre des paillettes aux jeunes générations, mais pour leur partager la réalité des métiers et leur permettre de découvrir tout ce qui se cache derrière le mot ‘Supply Chain’ »
Emilie Korchia

Delivery Academy, prend sa source au croisement du dernier kilomètre et de la logistique urbaine, explique Augustin Doumbe, son Fondateur : « là où les hommes et les femmes du secteur, acheminent les colis des entrepôts de proximité, vers le client final ». En 2017, on comptait 11 000 autoentrepreneurs sur la livraison à vélo. Ils sont aujourd’hui plus de 60 000. En parallèle, l’augmentation des collaborateurs salariés sur les métiers de livreurs urbains confirment l’évolution des modes de consommations et les nouveaux besoins, dont : l’expérience client. Comment conquérir puis fidéliser un client sur 30 secondes de livraison ?

« L’expérience client, c’est un métier […] Alors que les livreurs sont les seuls visages que le client rencontre entre la commande et la réception, la formation semble être la solution pour fournir une expérience de qualité ! »
Augustin Doumbe

En effet, si le sujet recrutement est une problématique pérenne dans la Supply Chain, la fidélisation l’est tout autant. En proposant des formations de quelques heures à plusieurs semaines selon les profils, la Delivery Academy propose une solution a formation comme vecteur d’augmentation des compétences pour palier l’attractivité des métiers et leur valorisation.

FRANCE SUPPLY CHAIN © All rights reserved

Credits and Legal Mentions      I      RGPD      I      Contact