Skip to main content

Auteur/autrice : Elorri THICOIPE

Prix du meilleur article en supply chain durable • Édition 2024

Dans le cadre du Lab Supply Chain 4 Good, France Supply Chain et l’Association Internationale de Recherche en Logistique et Supply Chain Management (AIRL-SCM) lancent la 3e édition du Prix du Meilleur Article en Supply Chain Durable.

Cette initiative a pour objectif de récompenser une publication scientifique apportant une contribution significative dans le domaine de la Supply Chain durable. Cette opération permet de mettre en avant des travaux académiques d’excellence dans les domaines spécifiques du management logistique et du Supply Chain Management.

Qui peut participer ?

L’édition 2024 de ce prix concerne les enseignants chercheurs ayant publiés un article dans l’une des deux revues associées à l’AIRL-SCM ou dans une revue scientifique à comité de lecture dans le champ du Supply Chain Management entre le 1er janvier 2023 et le 31 décembre 2023. La communication peut être en français ou en anglais.

Quels sont les critères d’évaluation ?

Un jury, composé d’enseignants chercheurs membres de France Supply Chain et membres de l’AIRL-SCM, évaluera les articles selon les critères suivants :

Importance du sujet traité pour les membres de France Supply Chain (par exemple, lien avec les Labs, lien avec le Manifeste pour une Supply Chain frugale et désirable)

Impact potentiel des résultats (par exemple, potentiel à influencer des décisions en entreprise ou dans des organismes publics)

Nature des contributions de la recherche : académique, méthodologique, managériale

Caractère innovant de la recherche

Application pratique et prise en compte des écosystèmes

Le(s) lauréat(s) se verront remettre un prix de 2000€ remis par France Supply Chain. La remise du prix se déroulera à La Rochelle lors des Rencontres Internationales de la Recherche en Logistique, les 29, 30 et 31 mai.

Comment et quand candidater ?

Les candidatures pour ce « Prix du meilleur article en Supply Chain Durable -Edition 2024 » sont constituées d’un dossier électronique comprenant :

La fiche candidature

Un curriculum vitae court de chaque auteur avec une liste des publications récentes

L’article soumis pour l’obtention du prix, indiquant l’intégralité des références de publication

Date limite d’envoi des dossiers : vendredi 5 avril 2024.

Les gagnants 2023

Parmi 11 candidatures, le prix du Meilleur Article en Supply Chain Durable a été attribué à Antoine Robichet, Patrick Nierat et Francois Combes pour leur article « First and Last Miles by Cargo Bikes: Ecological Commitment or Economically Feasible? The Case of a Parcel Service Company in Paris »

 Antoine Robichet, Karine Samuel (AIRL-SCM), Yann de Feraudy et Aimé-Frédéric Rosenzweig (France Supply Chain) lors de la remise du prix

Découvrez le palmarès 2022.

Le Mensuel de la Supply Chain #12

Retrouvez ce mois-ci : 

  • L’équipe se repose
  • Manifeste : les actions de la communauté
  • Green Radar : mode d’emploi
  • Publication : Etude des rémunérations en SC
  • Soluciones digitales para mis operaciones de transporte
  • Ce qui vous attend dans les prochains mois

Bienvenue à nos nouveaux membres de chez RELEX SOLUTIONS et TD SYNNEX ayant rejoint l’association depuis notre dernière newsletter !

Dans les coulisses

L’équipe aux manettes et son Président, Yann de Feraudy

2023 se termine sur les chapeaux de roues et l’équipe de France Supply Chain n’y fait pas exception.

Fin octobre : Magverlands Guervil alias Lands rejoint l’équipe en qualité de Chargé expérience membre.

Mi-novembre : le 1er atelier dédié à la Supply Chain circulaire réuni 50 personnes pendant une journée.

Fin novembre : c’est au tour de Yann Laridon de venir renforcer l’activité en endossant le rôle de PMO.

Mi-décembre : nous accueillons près de 300 personnes pour notre congrès qui prend cette année une dimension européenne avec entre autres, la cérémonie des ELA Awards !

Et nous publions la nouvelle version du Manifeste !

Tout ceci serait impossible sans nos adhérents, nos membres et nos partenaires.

Alors, merci et passez de belles fêtes ! On se retrouve le mardi 2 janvier 2024, les batteries pleines !

Revivre les moments forts de For Supply and Beyond

* Liste non exhaustive 😉

Les acteurs

France Supply Chain rend public l’intégralité de son nouveau Manifeste et appelle à une Supply Chain Frugale et Désirable

Ce document fondateur a pour objectif d’éclairer l’avenir de la filière afin de le rendre désirable. Il se découpe en 4 chapitres et 19 fiches, étayées d’exemples qui sont le fruit de l’intelligence collective de ses 4900 membres. Avec ce plaidoyer, l’association espère inspirer les acteurs de le Supply et les aider à passer à l’action.

Découvrir les actions concrètes de la communauté

À l’affiche

Pourquoi et comment utiliser le Green Radar Supply Chain ?

Les réponses dans cet article, le replay du webinar et dans la publication en accès libre.

—————-

Découvrir témoignages et radar

Étude des rémunérations des fonctions cadres en Supply Chain en collaboration avec Michael Page

Une étude détaillée des rémunérations des fonctions cadre en Supply Chain en France : salaire, variable, augmentation.

—————-

Retrouvez l’étude détaillée

Soluciones digitales para mis operaciones de transporte disponible en ESPAGNOL 🇪🇸

Ce Livre Blanc a été conçu pour vous aider dans votre démarche de transformation et éclairer vos choix face aux nouveaux usages et solutions.

—————-

Descargar el Libre blanco

Les prochaines séances

EN 2024 :

05/01 —[LAB] Réunion en distanciel du Lab Digital & Technologies

18 ou 24/01 — [LAB] Réunion en physique du Lab SupplyChain4Good

17/01 — [Webinar] Webinar Inspirant : tête à tête avec la Directrice Industrielle des Ateliers de Maroquinerie Louis Vuitton

23, 24, 26/01 — Rencontres de la communauté Supply Chain américaine — MONTREAL – NYC – CHICAGO

29/01 — [Atelier] Rencontres de l’Hydrogène #1

30/01 au 01/02 — [Salon] Hyvolution Paris 2024

26-28/03 — [Salon] CELO Connect Entrepôt & Logistique

Plus de 40 CV de candidats, mis à jour chaque semaine sont disponibles sur le site ICI

Pour s’inscrire à la Newsletter, merci de renseigner ce formulaire :

Identité*
Newsletter

France Supply Chain by Aslog et Michael Page publient leur Étude des rémunérations en Supply Chain en 2023

France Supply Chain et Michael Page allient à nouveau leur expertise afin de publier une étude complète des rémunérations des fonctions cadres en Supply Chain en France. L’actualité est marquée par un marché de l’emploi sous tension et une pénurie de candidats dans la logistique et la Supply Chain.  Cette enquête a pour objectif d’accompagner les lecteurs dans leurs recrutements ou leur recherche d’emploi grâce aux réponses détaillées de plus de 1200 professionnels.

Un référentiel détaillé des rémunérations proposées sur le marché : salaire, variable, augmentation

Les chiffres révélés dans la première partie de cette nouvelle enquête sont à mettre en relief en fonction de plusieurs paramètres développés dans la partie « focus métier ». L’expertise, le parcours ou encore le secteur d’activité offrent ainsi une grille de lecture précise pour la rémunération.

En complément de la rémunération fixe, la rémunération variable et les politiques d’augmentation annuelle font l’objet d’une étude approfondie. Il s’agit en effet de leviers stratégiques pour les entreprises en cette période d’inflation, de volatilité et de pénurie de talents.

remuneration-supply-chain-manager

Manager / Directeur Supply Chain des profils recherchés et rémunérateurs

En 3 ans, soit de fin 2019 à juin 2022, le nombre d’offres d’emploi sur ces postes est passé de 50 à 100 par semaine. Les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs cherchent à se doter des experts à même de faire face aux nombreux défis des fonctions Supply Chain (sécurisation de flux, optimisation de stocks et des coûts logistiques/transports, transformation digitale ou enjeux RSE).

Féminisation des métiers et écart de traitement

L’étude, avec 31,3% de répondantes, révèle que la proportion de femmes au sein de la Supply Chain est inférieure à la moyenne nationale des cadres. Cette disparité est encore plus marquée lorsque l’on examine les postes à responsabilité (9% des postes de direction).

Un focus important est donc dédié aux axes de travail et aux réponses à déployer afin de remédier à cette sous-représentation féminine et aux tensions de main-d’œuvre.

Liens :



À propos de France Supply Chain

La communauté FRANCE SUPPLY CHAIN BY Aslog s’investit pour renforcer l’impact de la Supply Chain dans la compétitivité des entreprises et en faire un levier pour un monde plus durable. Notre réseau de 4900 membres, professionnels de tous secteurs d’activités, enseignants-chercheurs et étudiants met en commun idées et expériences afin d’apporter des solutions concrètes aux acteurs de la Supply Chain.

Les ateliers animés au sein des LABS et communautés d’entraide sont de formidables lieux de réflexions, d’échanges et de progrès. Nos actions et projets sont guidés par 3 lignes de force que sont la capacité à faire référence, le décuplement de l’intelligence collective via les communautés et l’accroissement de notre capacité d’influence sur les évolutions indispensables.

Contact presse

Elorri Thicoïpé – Responsable Communication 

elorri@francesupplychain.org

06 21 28 82 74

À propos de Michael Page

La pratique Achats Supply Chain de Michael Page est aujourd’hui présente dans 12 pays d’Europe et représente plus de 5500 recrutements par an. Les échanges réguliers entre nos équipes terrain et notre cellule grands compte présente à l’international sont un gage de réactivité et d’efficacité.

Michael Page répond à tous les enjeux liés à la Supply Chain grâce à une connaissance approfondie des tendances du secteur, et à l’expertise de consultants issus des métiers pour lesquels ils recrutent.

Contact Presse

PLEAD – rawa.el-majdoubi@plead.fr

06 68 32 12 49

Baromètre des risques supply chain • 5e édition

Géopolitique, économie, climat, consommation, règlementation… dans un environnement toujours plus instable c’est le modèle même de la Globalisation et des Supply Chain mondialisées qui est remis en cause depuis plusieurs années.

Les entreprises ont pris conscience que la complexité et la rigidité de leur Supply Chain pouvait représenter un risque existentiel en cas de défaillance d’un seul maillon. L’enjeu est désormais à l’adaptation de leur stratégie pour reprendre la main dans un monde d’incertitudes où l’agilité sera déterminante !

Cette 5ème édition du Baromètre des Risques Supply Chain KYU, réalisée en partenariat avec les Arts & Métiers, France Supply Chain et l’AMRAE, est l’occasion de prendre le pouls de la Supply Chain, de mesurer l’évolution des risques auxquels elle est exposée, d’évaluer la maturité des organisations pour faire face aux nouveaux enjeux, d’identifier et de partager les tendances et les meilleures pratiques de maitrise.

Répondez au questionnaire et recevez la nouvelle édition en avantpremière fin janvier 2024

Participer

  • Aucune question n’est obligatoire et toutes les données seront anonymisées pour garantir la confidentialité de votre contribution.

    Si vous ne disposez pas du temps nécessaire pour compléter l’ensemble du questionnaire vos réponses seront enregistrées en fin de chaque page et vous pourrez à tout moment y revenir en cliquant sur le lien ci‐dessus.

Les résultats seront publiés début février 2024.
  • En attendant, nous vous invitons à (re)découvrir la 4e édition du baromètre. 

    Lire la publication 

    Si vous souhaitez en savoir plus sur KYU, nous vous invitons à vous rendre sur leur site.

Nous vous remercions par avance pour votre contribution et nous tenons à votre disposition pour toute question ou problème que vous pourriez rencontrer à l’adresse risksupplychain@kyu.fr

Les informations personnelles collectées par KYU Associés font l’objet d’un traitement totalement anonymisé ayant pour seule finalité les résultats de l’enquête. Les données seront conservées par KYU Associés le temps de réaliser les résultats de l’enquête puis seront détruites.

Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel (RGPD), vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l’effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Vous pouvez, pour des motifs tenant à votre situation particulière, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Pour exercer vos droits, veuillez adresser votre demande à risksupplychain@kyu.fr. Une copie de votre pièce d’identité pourra vous être demandée. En cas de nonrespect de ces obligations, vous avez la possibilité d’introduire une réclamation auprès de la CNIL..

ACTUALITÉS

Voir toutes les actus


ÉVÈNEMENTS


PRESSE

Lire la suite

Le Mensuel de la Supply Chain #11

Retrouvez ce mois-ci : 

  • European Sinergy Workshops
  • Appel à une Supply Chain Frugale et Désirable
  • Webinar : le Green Radar au service de votre stratégie RSE
  • Guide : automatiser votre entrepôt avec un ROI rapide
  • Replay : les gaz verts pour décarboner votre flotte
  • Article : la communauté Gestion des Risques se dévoile
  • Ce qui vous attend dans les prochains mois

Bienvenue à nos nouveaux membres de chez LOCUS ROBOTICS, SPL, STACI, EPALIA, BONY et ANJAC ayant rejoint l’association depuis notre dernière newsletter !

Dans les coulisses

En bons Supply Chain Managers, nous avons décidé d’optimiser le temps et les déplacements de nos confrères européens. Les European Synergy Workshops sont nés !

Au lendemain de For Supply and Beyond certains d’entre vous participeront donc à des ateliers de partage et de connexion avec les champions européens présents la veille.

Notre objectif : s’unir afin de peser sur les évolutions indispensables des Supply Chains.

Les 3 ateliers couvriront, entre autres les enjeux de digitalisation / gestion des ressources humaines et inclusion / durabilité des activités.

Les acteurs

En 2021, France Supply Chain publiait son premier Manifeste et se projetait en 2030 dans un monde où les Supply Chains seraient plus durables. À l’époque, au sortir du COVID, l’idée du « monde d’après » réjouissait les plus engagés d’entre nous et il était aisé de se projeter dans un futur proche radicalement différent.

2 ans après, force est de constater que rien ou presque n’a changé, et que le monde d’après est bien loin. Pour autant, les responsables Supply Chain ont conscience du rôle qu’ils ont à jouer dans la lutte contre le changement climatique et que chaque dixième de degré et donc chaque effort compte.

Une conviction forte est née chez France Supply Chain : la Supply Chain du futur devra et sera désirable entre frugalité, circularité et collaboration, éléments clés et socles de l’appel lancé dans le Manifeste 2023.

Florence Mazaud, Sustainable Solutions Manager at Sightness et leader de la refonte du Manifeste qui sera dévoilé le 12 décembre prochain

À l’affiche

Webinar Green Radar Supply Chain 2023 : Présentation et Retours d’Expériences de Michelin et DB Schenker

Nos invités vous expliqueront en quoi ce type d’exercice peut s’inscrire dans les travaux RSE des entreprises et dans leur plan d’action de décarbonation.

—————-

S’inscrire au Live du 5 décembre

Le Guide « Optimisation des sites logistiques : quels quick wins grâce à l’automatisation ? » désormais accessible à tous 

Découvrez les gains rapides à votre portée avec de l’automatisation à moins de 1M€.

—————-

Télécharger la publication

La Gestion des risques en Supply Chain possède désormais sa communauté d’experts

gestion-risque

France Supply Chain souhaite aider la profession à monter collectivement en compétence.  

—————-

Découvrez comment

Les prochaines séances

22/11/23 :  [Ateliers] « C’est quoi cette boucle ? » Bâtir une Supply Chain circulaire 

27/11/23 : [Conférence] La Supply Chain acteur clé de la réindustrialisation – Arts et Métiers / France Supply Chain / X / CentraleSupelec

28/11/23 :  [Table ronde] FUTUROPALETTES – La palette bois dans la chaîne logistique du futur

30/11/23 : [Soirée] L’Afterwork du flambeau

30/11/23 : [Sommet] RailTech Summit 

05/12/23 : [Webinar] Green Radar Supply Chain 2023 : les solutions disponibles pour décarboner

12/12/23 : [Congrès]

PARIS

13/12/23 : [Ateliers] European Sinergy Workshops

12-13/12/23 : [Convention] Riverdating 2023

14/12/23 : [Atelier] Rencontres de l’Hydrogène #1

18/12/23 : [Cérémonie] 3e Nuit de la Supply Chain

30/01 au 01/02/24 : [Salon] Hyvolution Paris 2024

Plus de 50 CV de candidats sont actuellement disponibles sur le site, ICI

Pour s’inscrire à la Newsletter, merci de renseigner ce formulaire :

Identité*
Newsletter

La Gestion des risques en Supply Chain possède désormais sa communauté d’experts

La gestion des risques, c’est un métier, des savoir-faire et un état d’esprit que les organisations doivent développer. Ce métier existe-t-il déjà dans votre entreprise ? ​En créant une communauté dédiée, coanimée avec Renault Group et le cabinet de conseil Wavestone, nous pensons aider la profession à monter collectivement en compétence grâce aux retours d’expériences des différents participants et aux éclairages méthodologiques de nos animateurs.

Dans cet article, nous revenons sur le premier atelier de la communauté avec pour thème la classification des risques Supply Chain et la méthodologie de cotation associée.

​La gestion des risques en entreprise, un prérequis pour gagner en vélocité et résilience

« La crise Covid-19 et la guerre en Ukraine ont été les catalyseurs de la perte de contrôle sur les Supply Chains. Elles ont révélé chez nos clients le manque d’anticipation et de préparation à la gestion des risques ». Le témoignage de Wavestone sur la gestion des risques au sein des organisations nous éclaire sur le chemin qu’il reste à parcourir.

La multiplication des crises et l’incertitude qui les accompagnent ont poussé les entreprises à renforcer leurs processus de gestion de crise. Néanmoins, ces efforts se concentrent principalement sur de la réaction aux risques avérés, plutôt que sur des mesures préventives pour atténuer l’exposition aux risques et savoir agir en conséquence.

La gestion des risques Supply Chain s’inscrit dans la gestion globale des risques de l’entreprise. ​Elle se traduit par la mise sous contrôle des facteurs de risques, évènements, circonstances pouvant compromettre la Supply Chain dans l’ensemble de ses activités.

Place de la gestion des risques Supply Chain dans la gestion globale des risques de l’entreprise

La mise en place d’un processus de gestion des risques devient un prérequis pour un modèle d’entreprise pérenne. Il répond au défi de la maîtrise de la Supply Chain, mais au-delà, à des enjeux économiques (maîtrise des coûts de la filière), commerciaux (niveau de services et relation avec les partenaires) et de souveraineté nationale (relocalisation des productions et indépendance du modèle français).

Les challenges de la Supply Chain Renault : 1er retour d’expérience au sein de la communauté

« Le risque de pénurie des produits liés à des limites capacitaires, manque de matière première et de main-d’œuvre » représente le risque numéro 1 pour les organisations en 2023 » (Source : KYU, 4e baromètre des risques), ce qui implique pour les entreprises un pilotage resserré de leur relation fournisseur.

C’est également le constat fait par le Groupe Renault au travers de Thierry Blein, SupplyChain governance, performance & risks officer​ qui ajoute que le contexte actuel est caractérisé par une recrudescence des risques :

  1. Risques climatiques avec l’exemple des inondations en Slovénie qui ont forcé certains constructeurs automobiles à fermer leurs sites pendant un certain temps.
  2. Rareté des matières premières telle que le cuivre dont la demande est environ 4 fois plus importante que le volume des extractions.
  3. Perte des talents avec d’une manière générale, une augmentation des départs en Supply Chain et un manque d’attractivité du domaine qui peine à recruter.
  4. Opérationnels à cause d’une hausse des coûts de transports, une pénurie de containeurs et des risques capacitaires.

gestion-risques-supply

Un principe : Apprendre à naviguer dans le New Normal

Pour faire face à ce nouvel environnement, nous devons changer la philosophie de l’entreprise. Il faut désormais intégrer une prise en compte du niveau de risque et de résilience de la Supply Chain dans nos décisions de sourcing. L’industriel automobile indique également travailler sur les enjeux majeurs que sont la standardisation des produits afin de réduire la complexité de sa Supply Chain, une meilleure gestion des capacités et la fiabilisation des prévisions.

Cartographie des risques et méthodologie de cotation : les fondamentaux d’une bonne gestion des risques

Cette première réunion avait pour ambition de présenter la démarche employée par Renault afin de cartographier puis de piloter ses risques. La phase amont d’identification est basée sur un recensement des principaux risques pouvant freiner l’atteinte des objectifs de l’organisation. Cette approche est répliquée au niveau de chaque direction.

Pour chaque élément détecté, une échelle de notation du niveau de tolérance au risque est mise en place et traduite par un mapping très visuel.

cartographie-risques

La risk map Renault

Une fois l’état des lieux réalisé, la réussite tient en deux mots : gouvernance et pilotage. Le Groupe a donc décidé de positionner la fonction Supply Chain au plus haut niveau de l’entreprise (CEO-1). Ce choix autorise une approche plus transversale et une vision holistique des risques. Le décloisonnement de la data induit également une gouvernance décisionnelle interfonctionnelle.

Concrètement, les plans d’action de maitrise des risques sont suivis 2 à 3 fois par an dans le CODIR SCM et chaque département (métier) est responsable du pilotage des risques associés à son activité via la nomination d’un Risk Owner. Par exemple, le risque de baisse d’attractivité des talents est géré par la direction RH. De même, le risque « capacité transport » est du ressort de la direction ingénierie logistique.

Les prochaines sessions du groupe : risques climatique, technologique et Cybersécurité

Session #2 du 18/10 : La gestion de la relation fournisseur, animé par Wavestone avec le retour d’expérience de Sopra Steria dans le secteur de l’aéronautique

Session #3 du 29/11 : La gestion du risque technologique & Cybersécurité, animé par Wavestone

Session #4 — date à confirmer : La gestion du risque climatique, animée par Wavestone et France Supply Chain

Les communautés sont des groupes d’entraide et de partage d’expérience au sein desquels la confidentialité et le caractère non commercial priment. Elles constituent des espaces privilégiés d’échanges entre professionnels issus de tous secteurs d’activités. Depuis l’année 2023, elles se développent et rencontrent un vif succès auprès de nos membres.

Découvrir toutes nos communautés

ACTUALITÉS

Voir toutes les actus


ÉVÈNEMENTS


PRESSE

Lire la suite

Un Replay pour comprendre le biométhane : une énergie alternative mature

Notre objectif avec ce nouveau webinar est de poursuivre l’acculturation de nos membres et au-delà, des professionnels de la logistique et de la Supply Chain aux différents carburants verts. Le biométhane en particulier est une énergie renouvelable à la croisée des enjeux énergétiques, écologiques et économiques de notre pays qui permet l’obtention d’un carburant renouvelable nommé bioGNV. Nos invités nous partagent leur expertise des gaz verts et répondent à vos questions : où se fournir et à quel coût ? Quel rendement pour l’usage mobilité ? Découvrez les nombreux atouts et les perspectives de ce carburant alternatif pour décarboner nos Supply Chains.

Les ambitions : générer près de 20 % de gaz verts dans le mix gazier français d’ici 2030 et 100 % en 2050

Nos intervenants :

  • Élodie Dupray, Chef de pôle mobilité BioGNV/GNV chez GRDF
  • Rami Hariri, Délégué Biométhane chez GRDF

Les modes de production des gaz verts et leur maturité

Il existe plusieurs gaz verts ou biogéniques. Ils sont constitués de la même molécule chimique que le gaz fossile mais sont issus d’un cycle plus rapide et parfois synthétique. Le premier mode d’obtention de biogaz est la méthanisation, elle s’appuie sur la digestion anaérobie de matière organique.

Les différents processus de production des gaz verts

En France, il existe différentes filières de production de gaz verts avec une maturité variable. Par exemple, la gazéification hydrothermale qui utilise la biomasse humide, du lisier, des boues ou microalgues passera de la R&D aux 1ers projets d’injection réseau en 2025. À l’inverse, sur un même horizon temps, l’électrolyse avec ou sans méthanation atteindra le stade de l’industrialisation.

Focus sur le biométhane

Le biométhane circule déjà dans nos réseaux et se développe fortement grâce à une technologie mature. Au sein de digesteur, on recrée les conditions internes à une panse de vache : de la chaleur et un mouvement de brassage. On recueille ainsi les gaz qui se dégagent de la matière organique en putréfaction avec quasiment aucune perte de rendement. La particularité de la méthanisation est d’obtenir 2 produits :

  • le biométhane ;
  • le digestat qui peut faire office d’engrais en lieu et place des engrais chimiques pour les agriculteurs.

La capacité de production par méthanisation a cru de façon exponentielle en France grâce à la mise en place d’un nouveau cadre réglementaire. La répartition des sites de production (principalement en Bretagne et au nord de la France) met en exergue son lien au monde agricole et à l’industrie agro-alimentaire.

Comment les biogaz peuvent-ils nous aider à atteindre les objectifs Fit For 55 ?

Les études montrent que notre consommation de gaz va continuer à baisser sous l’effet de changements de comportement (sobriété) et d’améliorations de notre efficacité (processus, technologie, bâtiment). En parallèle, la production de gaz verts français va croitre jusqu’à couvrir notre besoin total en gaz d’ici à 2050.

Une énergie renouvelable pour les mobilités

Certains territoires sont déjà à 20 % de molécules de gaz verts dans leur réseau quand d’autres atteignent seulement les 3 %. Il est donc indispensable de rapprocher l’usage de la production afin de répondre à la demande et de permettre de rouler au biométhane carburant sur tout l’hexagone.

En se basant sur une analyse du cycle de vie, un camion roulant au bioGNV réduit ses émissions de GES de 80 % (base carbone ADEME)

90 % des flux de marchandises peuvent être effectués au BioGNV grâce à une grande autonomie (jusqu’à 700 km, soit une tournée d’un chauffeur) et une gamme de véhicules étendue : véhicules lourds (transport de marchandises, de déchets et de voyageurs) comme du chariot de manutention.

Gammes de véhicules adaptées au BioGNV/GNV

Des intrants déjà largement disponibles

La matière organique utilisée pour générer du bioGNV n’est pas en concurrence avec les besoins liés à la production de biocarburant, par exemple. D’autre part, l’emploi des intrants et le besoin en terre agricole sont très contrôlés et limités. Plus de 90 % des besoins sont couverts par les effluents d’élevage, les cultures intercalaires qui ne mobilisent pas de biomasse et les déchets issus de l’industrie agroalimentaire.

Comment rouler au biométhane et à quel prix ?

Il existe bien un surcoût à l’achat d’un véhicule adapté au GNV qui est cependant gommé par :

  • un carburant plus accessible ;
  • des aides régionales ou locales ;
  • la gratuité de la carte grise (ou moitié prix) ;
  • une bonification de l’amortissement.

Pour répondre à cette question de manière complète, il faut prendre en compte plusieurs facteurs, notamment le mode de financement de la production ou les incitations législatives. Des outils ont été développés pour calculer son TCO ainsi que pour comparer les coûts d’un véhicule au biogaz avec les autres énergies (électrique, bio-carburant ou diesel).

Pour en savoir plus sur les défis du biogaz (flexibilité du réseau, raccordement, etc.), son coût et son impact sur votre stratégie de décarbonation, nous vous invitons à visionner le replay. Cette vidéo, réservée aux membres, bénéficie d’une timeline qui vous permettra de consulter uniquement les passages qui vous intéressent.

A retenir

On estime que le biométhane permet de répondre en partie à 3 enjeux majeurs que sont :

  1. la décarbonation de notre énergie ;
  2. la décarbonation de notre agriculture ;
  3. la gestion des déchets.

Télécharger le support

Réponses aux questions posées lors de cette conférence :

  • L’un des défis est lié au raccordement au réseau de gaz des méthaniseurs agricoles, qu’en est-il ?

    Aujourd’hui, avec 12TWh, le réseau gazier est au rendez-vous, son développement et son renforcement n’a pas posé de problématique. La problématique est maitrisée par les opérateurs gaziers.

  • Voyez-vous un avenir au plein de biogaz par les camions en direct au site de méthanisation, ou bien tout se fera-t-il via le réseau ?

    Il y aura une majorité de stations réseau, mais la distribution dite à la ferme maillera le territoire dans les zones rurales.

  • Qu’est-ce que ETS ?

    ETS sont les initiales de Emission Trading Scheme, en français le système communautaire d’échange de quotas d’émission. Il s’agit d’un dispositif visant à mesurer l’émission de CO2 pour les entreprises, avec la possibilité pour les plus performantes de vendre leur quota d’émission de CO2 non utilisé aux entreprises les plus polluantes.

  • Dans le cas d’une très forte demande en biométhane, peut-il y avoir des conflits d’usage sur les produits agricoles (si les déchets ne suffisent pas dans le méthaniseur) ?

    La biomasse utilisée pour le biométhane ne rentre dans aucun conflit d’usage. La très grande majorité de la biomasse utilisée n’est pas en concurrence, ce ne sont pas les mêmes intrants vs agrocarburants, par exemple.

  • Sur un site de quinze hectares, à Cérilly, près de Châtillon-sur-Seine, un méthaniseur est en train de sortir de terre. Cette usine, dont le projet est né en 2018, sera alimentée par des cultures intermédiaires à vocation énergétique, du seigle fourragé. Ce sont 150 agriculteurs du territoire qui se sont engagés à produire des céréales, moyennant rémunération évidemment, pour fournir suffisamment de matière au bon fonctionnement de l’usine. Certains sites mutualiseront plusieurs agriculteurs, mais en France la taille reste moyenne, voire petite : 3-4 producteurs. Les sites sont 10 fois à 6 x moins grands que dans d’autres pays (Allemagne ou Danemark). Cet exemple est-il en conflit ?

    Pas de conflit, il s’agit de culture intermédiaire, et donc entre les cultures principales. Pas de concurrence d’usage donc.

  • Vous avez parlé de capture du CO2 lors de la production de biogaz. Quel est l’état d’avancement ? Est-ce envisagé aussi bien pour bioGNC que pour bioGNL ?

    Aujourd’hui, tous les sites de méthanisation sont exploités à l’état gazeux, aucun site à l’état liquide. Des projets sont en cours pour capter le CO2 du process de méthanisation.

  • Le GHG Protocol dirait d’ajuster le facteur d’émission général du gaz, au fur et à mesure que la part du biogaz augmente.

    Les échanges sont en cours avec le GHG protocole, car dans certaines zones avec beaucoup de gaz vert (parfois 100% ) ce principe n’a justement aucun sens.

  • Ces outils TCO sont-ils disponibles ?

    Les outils de TCO sont à demander pour étude de flux à GRDF.

  • Vous parliez d’organiser des visites, est-ce avec vous ?

    Oui, nous allons organiser une visite avec France Supply Chain.

  • Vous parlez de suramortissement de 120 à 160%, je pensais que c’était 140%… comment est-ce défini ? Merci.

    Il est de 20% pour les modèles compris entre 2.6 et 3.5 tonnes, 60% entre 3.5t inclus et 16 tonnes, et 40% au-delà.

  • Comment expliquez-vous l’écart constaté entre transport de marchandises et transport de personnes, autrement que par l’impératif de rentabilité qui s’impose au secteur privé ?

    Il y a certes un impératif de rentabilité mais aussi les trajets sont les mêmes tous les jours pour le TRV et on est sur un modèle de stations privatives. C’est plus complexe pour le TRM mais c’est une solution alternative mature.

  • Pourquoi certaines stations ne font pas de bioGNC alors qu’elles font du GNC ?

    Il faut que les stations soient raccordées aux réseaux de gaz. Certaines stations GNL réchauffent le gaz pour avoir du GNC et celles-ci ne peuvent pas proposer de Bio.

  • Bonjour, le bio GNL, est-il vraiment vert si on prend en compte l’énergie pour le liquéfier et le transporter ? Merci

    Aujourd’hui, en France, il n’existe pas de BioGNL, d’ailleurs, il n’existe pas dans la base empreinte de l’ADEME

  • Est-ce qu’il existe du bio GNL ? J’ai cru comprendre que c’est extrêmement rare

    Aujourd’hui, en France, il n’existe pas de BioGNL, d’ailleurs, il n’existe pas dans la base empreinte de l’ADEME

  • Comprimer le biogaz génère quelles pertes de rendement ?

    Autour de 10%.

  • Passer au biogaz apporte quelle réduction d’émission de CO2 dans mon bilan carbone ?

    Moins 80% d’émissions de CO2 par rapport au diesel.

  • Quelle différence de prix entre biométhane et gaz naturel standard ?

    Entre 5 et 10% plus cher.

POUR visionner le replay et découvrir les réponses aux questions posées lors de ce webinar

ACTUALITÉS

Voir toutes les actus


ÉVÈNEMENTS


PRESSE

Lire la suite

Le Mensuel de la Supply Chain #10

Retrouvez ce mois-ci : 

  • Chantier & Replay : innover à grande échelle
  • Publication : automatiser avec moins d’1 M€ et un ROI rapide
  • Actu : des actions pour faire venir les femmes à la Supply
  • Replay : du neuf du côté des Labs et Communautés 
  • Ce qui vous attend dans les prochains mois

Bienvenue à nos nouveaux membres de chez STYPERS CONSULTING, EMBALL’ISO et CHAMPAGNE BILLECART-SALMON ayant rejoint l’association depuis notre dernière newsletter ! 

Du côté des écoles, ce sont les étudiants de l’ IAE PARIS SORBONNE que nous saluons.

Dans les coulisses

Le mois d’octobre marque un tournant pour l’équipe des permanents : le départ de Cassandre 😢, notre alternante communication depuis déjà 2 ans ! Elle aura initié la professionnalisation de la communication de l’association et apporté son aide à chaque membre de l’équipe, toujours avec le sourire, de l’entrain et sa touche de sagesse orientalo-parisienne.

La vie est faite de rencontres et Cassandre en est une nouvelle fois la preuve. C’est avec beaucoup d’émotions que nous lui souhaitons une belle route et de riches découvertes de l’autre côté de l’Atlantique. 

À très vite pour un verre, un café-crème ou une pause déj’ au Palace !

Elorri, Françoise, JF, Peggy et Valérie 

Les acteurs

« Insanity is doing the same thing over and over again, and expecting different results»

Depuis notre dernière édition, l’édito de notre Président, Yann de Feraudy a paru sur Voxlog et a suscité beaucoup de réactions enthousiastes. Le message de ce papier est assez bien résumé par la citation précédente que nous devons à Albert Einstein.

Revenons sur les propositions faites dans « L’innovation en Supply Chain : Slow Logistics » :

1️⃣ Ralentir les flux : réduire la vitesse des poids lourds sur autoroute de 90 km/h à 80 km/h pour réduire les émissions de CO2 (- 580 kT CO2 éq. /an en France).

2️⃣ Livraison raisonnable : opter pour un délai de 48h favorisant la mutualisation et Informer les consommateurs des impacts environnementaux d’une livraison « express ».

3️⃣ Coût du carbone : valoriser la tonne de carbone à 200 € dans l’évaluation financière des projets dès 2024.

4️⃣ Multimodalité : réintroduire le rail et valoriser le choix de solutions écologiques dans l’Eco-score.

5️⃣ Livraison urbaine : réorganiser la logistique urbaine avec des modèles d’optimisation et des appels d’offres pour maintenir la concurrence.

—————-

Lire la tribune

À l’affiche

Innovation@scale : c’est quoi ? 

Plongez dans les coulisses de la dernière réunion du groupe sur l’IA au service du forecast

—————-

Lire l’article et voir le replay

La Nouvelle Publication du Chantier Intralogistique : quels QUICK WINS grâce à l’automatisation ?

Au sommaire de ce Livre Blanc, découvrez :

  • comment diagnostiquer votre site logistique, 
  • des gains rapides avec de l’automatisation à moins de 1M€
  • des Success stories avec 5 solutions différentes

—————-

Télécharger la publication (réservé aux membres)

Femmes et Logistique / Supply Chain, quels enjeux d’attractivité et de santé-sécurité ? 

Quand recruter devient un enjeu, comment ne pas porter une attention particulière à la population féminine ? Cet article ainsi que le replay de la conférence associée vous dévoilent un ensemble de propositions et d’initiatives déjà en cours chez But, GXO Logistics, LVMH, FM Logistics, etc. et qui fonctionnent !

—————-

En apprendre plus sur les actions possibles

Que font nos Labs et communautés ? Quelles sont les nouveautés chez France Supply Chain ? 

Accéder en un clic au chapitre vidéo désiré

Pour tous ceux n’ayant pas pu se joindre à nous en live, nous avons décidé de donner libre accès au replay de l’évènement. Cette vidéo bénéficie d’une timeline qui vous permettra de consulter uniquement les passages qui vous intéressent.

—————-

Découvrir l’actu de la communauté

Les prochaines séances

17/10/23 : [Tables rondes] Les rencontres de Roissy Meaux Aéropôle – Hydrogène et mobilités de demain – Meaux

20/10/23 : [Webinar] Acculturation au biogaz

09/11/23 : [Webinar] 2e journée de la filière transports et logistique par France Logistique

22/11/23 :  [Ateliers] « C’est quoi cette boucle ? » Bâtir une Supply Chain circulaire 

28/11/23 :  [Table ronde] FUTUROPALETTES – La palette bois dans la chaîne logistique du futur

30/11/23 : [Soirée] L’Afterwork du flambeau

12/12/23 : [Event]

PARIS

18/12/23 : [Cérémonie] 3e Nuit de la Supply Chain

Plus de 50 CV de candidats sont actuellement disponibles sur le site, ICI

Pour s’inscrire à la Newsletter, merci de renseigner ce formulaire :

Identité*
Newsletter

Innovation@scale : c’est quoi ? Plongez dans les coulisses de la dernière réunion du groupe sur l’IA au service du forecast

Voir le replay

Dans ce replay de 30 minutes, découvrez comment Michelin a réussi son projet de déploiement d’une IA en Supply Chain et ce, pour 15 magasins en Europe et 4000 produits différents. Focus sur le machine learning au service de la prévision de production et d’approvisionnement à long terme et à la maille de l’article.

Plonger au cœur d’une réunion du chantier Innovation@SCALE

Au sein du Lab Digital et Technologies existe un groupe de travail nommé Innovation@SCALE. Cette équipe est constituée de membres en charge d’animer l’innovation en Supply Chain dans leur entreprise. Toutes les 6 semaines, pendant 1 h, ils exposent leurs succès ou erreurs dans le cadre de passage à l’échelle.

Pour mieux comprendre ce que signifie partager des expériences d’industrialisation du passage à l’échelle, nous avons décidé de filmer un extrait (la moitié) de la dernière réunion et de vous y donner accès au travers d’un replay avec timeline. Aujourd’hui, le chantier est un forum d’échange de use cases pour s’inspirer et s’améliorer.

Accéder en un clic au chapitre désiré

Depuis sa création en février 2023, Renault, Deret, Geopost et Michelin ont présenté leur gouvernance de l’innovation, c’est-à-dire comment ils pilotent le déploiement grande échelle de leurs projets, mais aussi la partie plus prospective de l’innovation.

Comprendre pourquoi et comment Michelin déploie de l’IA pour sa Supply Chain

La présentation débute par une définition des activités du service de Pierre Cordina, Supply Chain/IA leader chez Michelin et intervenant du jour. Ce service travaille sur l’Intelligence Artificielle, la Business Intelligence (BI) ainsi que sur des rapports d’analyses très poussés allant jusqu’à proposer des solutions aux humains.

Michelin déploie de l’Intelligence Artificielle (IA) à différentes étapes de sa Supply Chain afin que des machines prennent des décisions de manière autonomes pour les gens. Dans cette vidéo, il est plus particulièrement question de machine learning pour prévoir les besoins en pneu à produire ou à approvisionner.

Diminution de l’erreur de forecast de 5-10 %, équiv. 1-2 jrs d’inventaire

Résultat de l’utilisation de l’IA (périmètre – pneu de véhicules de tourisme en Europe)

Depuis 2019, cette solution de forecast dit tactique permet d’obtenir des prévisions mensuelles à long terme pour les collaborateurs en usine. Elle aide à déterminer la quantité de pneus devant être produite (pour les pays possédant une usine) ou importée (pour les pays n’en ayant pas).

La plateforme D@ril, un des facteurs clés de la réussite du déploiement international du projet

Encouragées par le succès d’une première machine (s@@m) qui détecte dans le réseau les stock out, propose et corrige les situations, les équipes de Michelin ont appliqué la même démarche en 6 étapes afin d’effectuer le passage à l’échelle de la solution de forecast :

  1. Récolter les données
  2. Nettoyer les données
  3. Enseigner le passé à la machine
  4. Former la machine
  5. Tester la machine
  6. Prédire le futur

La phase 5 se réalise en double run, c’est-à-dire que l’on teste la machine et en parallèle, les prévisions par l’humain se poursuivent. Ceci afin de comparer les conclusions mais surtout dans le but de faciliter l’adoption par les opérateurs. En effet, sur la base de tests sur des périmètres d’articles grandissants et de bons résultats observés par les équipes, on construit la confiance vis-à-vis de la solution.

La solution D@RIL de forecast par l’IA aujourd’hui

Aujourd’hui, une machine est toujours couplée à un forecast manager, c’est-à-dire à un opérationnel. Elles sont très bien accueillies dans le monde entier grâce à de meilleurs résultats que l’humain ou la machine seuls. Il a été observé que sur une typologie de produits particuliers, l’équipier détient des informations complémentaires et décisives qui améliorent les bilans de l’appareil.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement de la solution et la démarche de passage à l’échelle de l’innovation engagée par Michelin, 2 options s’offrent à vous : visionner le replay réservé aux membres ou nous poser vos questions. Et si vous êtes vous-mêmes acteurs de l’innovation dans votre entreprise, il vous est possible de rejoindre le groupe en nous contactant par mail.


À retenir : les facteurs clés de succès

  1. L’erreur à ne pas faire : ne pas choisir des sujets d’IA pour lesquels vous ne savez pas comment exploiter les résultats sur le terrain.
  2. Équipe : ses membres, son autonomie et son habilité à échanger avec le business
  3. La méthodologie en 6 étapes
  4. La plateforme D@ril
  5. Un ramp up progressif et drivé localement

POUR visionner le replay et découvrir les réponses aux questions posées lors de ce webinar

ACTUALITÉS

Voir toutes les actus


ÉVÈNEMENTS


PRESSE

Lire la suite

Femmes et Logistique/Supply Chain, quels enjeux d’attractivité et de santé-sécurité ?

Il y a à peu près le même nombre de femmes que d’hommes sur terre. Et pourtant la part des femmes en Supply Chain n’est que de 39 % selon le dernier rapport GARTNER de 2023. Pire, leur présence se raréfie sur les postes exécutifs de la Supply Chain et tombe à 26 %. Dans un contexte où le recrutement met sous tension les secteurs de la logistique et de la Supply Chain, il est primordial de porter une attention particulière à la population féminine.

Éclairer sur les actions humaines, sociales, technologiques et organisationnelles favorisant l’intégration des femmes

L’un des outils de la communauté des #femmesensupplychain est d’alerter et de sensibiliser les professionnels au travers de conférences spécifiques. C’est dans ce cadre que Marie-Laure FURGALA, responsable de la communauté a pris part à un passionnant UX-forum organisé par le CERCLE ENTREPRISES et SANTÉ lors de Preventica Toulouse, le 19 septembre dernier.

Jacques Bouvet, Président et Anne-Marie de Vaivre, Fondatrice du CERCLE ENTREPRISES et SANTÉ nous ont rappelés à cette occasion que « le secteur Logistique/Supply Chain pèse en France plus de 10 % du PIB, soit presque autant que la Santé avec plus de 1,8 million de salariés et un CA consolidé de plus de 200 Mds €. Il est porteur d’innovations accélérées, en robotique, cobotique et aussi en organisationnel. »

Les intervenants du jour ont ainsi apporté leur éclairage et expérience sur ces sujets complexes :

  • Thomas DAUDRE-VIGNIER, Directeur des sites logistiques de BUT.
  • Samya BELLHARI-TRAHIN, Responsable Ergonomie, QVT, Maintien dans l’emploi & Gestion du handicap de GXO Logistics.
  • Marie-Laure FURGALA, passée de fonctions opérationnelles L/SC à la fonction de Directrice du Master ISLI/à KEDGE Business School.
  • Baptiste TRUILLET, Ergonome, au sein de la start up Soter Analytics.

Les premières solutions pour faire venir les femmes à la Supply Chain

Travailler sur l’attractivité des métiers auprès des femmes

France Supply Chain et son Lab Jeunes travaillent à changer l’image de nos métiers auprès des jeunes générations. L’objectif est que les jeunes arrivent à la Supply Chain par choix et non plus par hasard, et qui plus est les femmes. Pour cela, le Lab s’appuie par exemple sur des formats modernes et impactants tels que la BD.

« Ils ont besoin de nous » : démystifier les métiers de la Supply en images, une action du Lab Jeunes 2023

L’association a également choisi de mettre en avant des rôles modèles grâce à une série de Webinars nommé « Femmes inspirantes » et qui donne la parole à des Directrices des opérations, Directrice Générale, membre du COMEX, etc. En effet, on observe que la représentativité au top level influence fortement la présence de femmes en direction puis à toutes les strates d’une organisation.

La question de la visibilité est centrale et il est indispensable de développer les indicateurs en entreprises et avec la recherche. Bien que les signaux montrent une évolution positive, nous manquons de data et avant 2018, elles sont quasi inexistantes. 

Créer des aménagements spécifiques pour les femmes 

Ces aménagements se traduisent par la mise en place d’accords au sein de l’entreprise et qui ont pour but d’aider les femmes à mieux gérer l’équilibre vie pro/vie perso. Par exemple :

  • le paiement intégral du congé maternité et/ou son allongement comme le fait Géodis au niveau monde ;
  • des horaires aménagés de travail pour les femmes enceintes (qui passent en équipe de jour lorsque les fonctions sont postées) ou pour les mamans de jeunes d’enfants ;
  • des jours complémentaires maladie (jours enfants malades, etc.) ;
  • flexibilité du travail pour les postes qui le permettent via le télétravail.

Des initiatives pour faciliter l’intégration des collaboratrices

De nombreuses applications terrain ont été présentées lors de la table ronde afin de réduire la pénibilité du travail à des postes de manutention, de fabrication ou de préparation.

GXO Logistics emploie des solutions new Tech afin de prévenir les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) ainsi que pour faciliter les tâches. Ce type d’outil porte également ses fruits chez But où l’on compte 16 % de femmes en entrepôt, bien que les produits manipulés soient lourds et de grande dimension.

Pour renforcer encore l’intégration d’un personnel féminin, il est possible de déduire les déplacements via des convoyeurs, des robots collaboratifs (Cobots) qui se déplacent et amènent les produits aux opérateurs ou avec des systèmes de « Goods to Man » et d’armoires robotisées.

Autre enjeu, la réduction des poids manutentionnés. Pour cela, il existe des réponses technologiques telles que la mécanisation des entrepôts ou le déploiement d’équipements aidants (exosquelettes) ou organisationnelles comme la révision des standards (hauteur de palette 1800 mm maximum et idéalement entre 1200 et 1500 mm, poids de colis à 7-8 kg maximum, etc.).

Pour les entreprises ayant installé ce type d’innovation (SONEPAR ou LVMH par exemple), la part de femmes dans les opérations Supply Chain s’élèvent à 50 %. FM logistic nous a également remonté que le passage à l’hydrogène des chariots de manutention se traduisait par un accueil plus positif auprès des femmes qui perçoivent la recharge comme plus simple et plus propre.

Des pistes pour fidéliser ses employées

Une fois le personnel féminin recruté se pose la question de sa rétention. Voici de quoi inspirer les managers et responsables de ressources humaines :

  • grâce à une vraie politique d’équité salariale homme/femme (mesurée et transparente) ;
  • en valorisant l’engagement via des réseaux de femmes au sein des d’entreprises (« elles VMH ») ou des communautés comme la nôtre auxquelles les collaboratrices membres ont accès ;
  • du coaching spécifique en interne à destination des femmes (conférences sur le leadership, gestion de carrière, prévention du burnout, etc.) ;
  • encourager l’évolution de carrière en proposant des parcours propres aux femmes avec des projets transverses ;
  • travailler sur les problématiques de harcèlement ;
  • avec une politique réelle de recrutement paritaire en Supply Chain.

Ces actions sont loin d’être exhaustives et si le sujet vous passionne, nous vous invitons à visionner le replay séquencé par intervenant de la table ronde qui aura levé le voile sur nombre de démarches et de réflexions.

Voir le replay

Un grand merci à Anne-Marie de Vaivre pour l’organisation et l’animation de cette riche table ronde et à Marie-Laure pour ses notes 😉 et son intervention.

ACTUALITÉS

Voir toutes les actus


ÉVÈNEMENTS


PRESSE

Lire la suite

FRANCE SUPPLY CHAIN © All rights reserved

Credits and Legal Mentions      I      RGPD      I      S'abonner      I      Contact      I      Plan du site