LA LETTRE DE FRANCE SUPPLY CHAIN #11 • Mars 2022

LE BILLET DE LA SEMAINE
Par Laurent Chardon, VP Sales & Operations Planning Renault Trucks

Réussir la transition vers la mobilité électrique

L’achat d’un camion électrique pour une entreprise est une démarche engagée, qui doit être accompagnée par une expertise technique approfondie et une palette de services

 La règlementation Européenne impose une décarbonation drastique des transports dès 2025. La mobilité électrique est un levier essentiel pour chaque entreprise qui s’engage dès maintenant dans la réduction de ses émissions de CO2. Un camion électrique de distribution urbaine de 16T émet 82% de moins de CO2, par rapport à un véhicule diesel de même capacité, en considérant le cycle de vie complet du camion.

Actuellement un véhicule à batteries est la solution la mieux adaptée pour la distribution urbaine et le transport routier de moyenne distance, avec des routes bien établies et des points de charges rapide qui complètent -en cas de besoin- la recharge nocturne.

Dès 2023, les constructeurs proposeront des solutions plus adaptées, pour du transport national et international. Il est probable qu’une hausse du prix des carburants fossiles pourrait accélérer encore cette transition.

Le passage à l’électrique pour une entreprise est souvent une petite révolution.

De multiples paramètres sont à considérer, comme les objectifs environnementaux de l’entreprise, la configuration du site, les chauffeurs, le type de transport, les routes à parcourir, les possibilités de recharge, le financement, les aides gouvernementales …

Cette transition va bien au-delà de l’achat d’un camion. Les logisticiens doivent être accompagnés par une équipe experte en mobilité électrique, qui réalise un diagnostic approfondi, propose une solution complète, réalise son implantation sur site, et accompagne l’entreprise sur le long terme.

C’est dans cette optique que Renault Trucks, produit en série depuis 2 ans des véhicules électriques dans son usine de Blainville, en Normandie, et prévoit de mettre sur le marché deux mille camions électriques en 2022, du 3,5 tonnes au 26 tonnes). 

Afin d’accompagner au mieux chacun de nos clients qui s’engage vers l’électromobilité, nous avons mis en place une équipe dédiée de spécialistes, avec des relais dans toute l’Europe, pour leur apporter un conseil sur mesure et un accompagnement à 360°. Celui-ci intègre tout l’écosystème du transporteur, ses clients, son dépôt… Et bien sûr les chauffeurs, qui sont les meilleurs ambassadeurs de nos camions électriques dès lors qu’ils y ont goutés. 

L’important est de développer la mobilité électrique pour tous, en associant tous les acteurs de l’écosystème.


FAIT MARQUANT
Les salariés de Toyota, à Onnaing au chômage partiel pour la 3ème fois depuis le début de l’année

Largement entamée dans les années 80, la désindustrialisation de la France a connu son paroxysme dans les années 2000, période au cours de laquelle certains capitaines d’industrie ne voyaient plus l’intérêt de posséder des unités de production. On se souvient notamment d’Alcatel, dont le président, Serge Tchuruk, voulait une entreprise « sans usine ». L’idée étant de se recentrer sur la R&D, les brevets, le marketing et le commerce et de sous-traiter le reste. D’autre groupes industriels ont préféré conserver la fabrication en choisissant toutefois de délocaliser certains sites dans les pays où la main d’œuvre était la plus intéressante. Enfin des pans entiers de l’industrie ont été complètement abandonnés (certains composants chimiques ou électroniques par exemple) au profit des pays asiatiques devenus de fait, les sous-traitants du monde entier. La mondialisation des échanges et la compétition commerciale des groupes au niveau planétaire ont créé les conditions de cette interdépendance généralisée. La semaine dernière, l’arrêt des chaînes de production de l’usine Toyota d’Onnaing près de Valencienne, pour cause de pénurie de semi-conducteurs, en est une nouvelle illustration. Les crises successives nous invitent à réfléchir sur la relocalisation des productions essentielles ou stratégiques, mais aussi à consolider les Supply Chain internationales avec pour point de mire une visibilité end to end et une plus grande agilité pour mieux s’adapter à toutes les situations, y compris les plus imprévisibles.


À NE PAS MANQUER
Vers une économie à faible émission de carbone

Le LAB SupplyChain4Good lance le projet « CO2e Measurement Across Supply Chain » avec un sondage ayant pour objectif d’analyser les pratiques actuelles de mesure de CO2 dans les chaînes de logistiques afin de construire un guide des bonnes pratiques.


Évènements

Retrouvez tous les évènements autour de la Supply Chain.

FRANCE SUPPLY CHAIN © All rights reserved

Credits and Legal Mentions      I      RGPD      I      Contact