LA LETTRE DE FRANCE SUPPLY CHAIN #14 • Avril 2022

LE BILLET DE LA SEMAINE
Par Bruno Coste, Président de FIL by Adameo

Recrutement en Supply Chain : Adaptons-nous au rythme et aux évolutions du marché !

La pénurie de compétences dans les métiers du Transport, de la Logistique et de la Supply Chain s’est accentuée avec la pandémie. Ce phénomène s’est renforcé et complexifie les recrutements, en donnant plus de poids aux nouvelles attentes des candidats que nous pressentions dès la dernière décennie.

La recherche d’équilibre vie professionnelle/vie privée, présentiel/télétravail, touche toutes les générations de candidats.

A cela s’ajoute le besoin de bien identifier les valeurs et la politique de l’entreprise. Près de 100% des candidats nous questionnent désormais sur la RSE.

Nous constatons aujourd’hui deux évolutions majeures : 

D’abord des exigences des candidats à la hausse en termes de rémunération (hausse des prétentions des demandeurs de plus de 20% en 2 ans) d’où un risque de déséquilibre avec les grilles appliquées aux salariés en place, et une vraie difficulté pour positionner les nouveaux métiers orientés sur la digitalisation de nos activités.  

Ensuite, des bons candidats chassés de plus en plus vite ou simplement recrutés dès leur arrivée sur le marché avec des délais de placement inférieurs à 1 mois, et une mobilité accrue (même en période d’essai) si la promesse n’est pas tenue, observée auprès des candidats eux-mêmes. 

Il devient nécessaire de s’adapter à ces évolutions, à cette nouvelle donne afin de réussir le « bon recrutement » du premier coup.

Trois actions s’imposent :

  1. Revoir ses processus pour recruter plus vite,
  2. Sortir des sentiers battus en termes de profils, de diversité des parcours de formation et professionnels en s’appuyant en particulier sur les « soft skills » des candidats,
  3. Accepter les augmentations des salaires – en interne comme en externe – comme dans tout marché sous tension, ce qui implique de bâtir des parcours de formation et une gestion des salariés adaptés à cette nouvelle donne.

Cela passe par un travail précis et en amont sur l’ADN de l’entreprise, les postes et profils recherchés dans une volonté de cohérence individuelle et collective, qui comprend une analyse du marché et des rémunérations ainsi qu’une bonne évaluation des candidats et des membres de l’organisation qu’il rejoint.

Le professionnalisme du recruteur et les outils de « profilage » existants sont des prérequis. Il nous parait désormais essentiel d’en passer par là.


FAIT MARQUANT
Défaillances dans l’industrie alimentaire

Privés d’œufs Kinder à Pâques, les enfants n’ont même pas pu se venger en mangeant une bonne pizza Buitoni ! Certes ces deux affaires de contamination bactérienne ne sont pas identiques. Mais les conséquences sont tout autant navrantes et désastreuses. Navrante pour les familles victimes de la contamination par la bactérie E.coli trouvée dans les pizzas et qui ont conduit le parquet de Paris a ouvrir une enquête  pour « tromperie sur une marchandise, exposition ou vente de produits alimentaires corrompus ou falsifiés et nuisibles pour la santé, mise sur le marché d’un produit préjudiciable à la santé, mise en danger d’autrui, blessures involontaires et homicides involontaires ». Désastreuse en termes d’image pour cette célèbre marque presque deux fois centenaire. Et que dire de Ferrero, que l’on accuse (comme le fait l’ONG Foodwatch) d’avoir tardé à réagir sur des cas de salmonellose alors que de nombreux malades, dans 9 pays différents, souffrent de gastro-entérite après avoir consommé les fameux chocolats. Naturellement la justice enquêtera pour déterminer les niveaux de responsabilité. Mais ce qui est certain c’est que ces deux exemples laissent apparaître des failles en matière de transparence et de traçabilité.

Sans doute l’occasion pour l’industrie alimentaire de s’interroger sur les dispositifs de contrôle et d’alertes. Et aussi de s’appuyer davantage sur une Supply Chain robuste, impliquée dès les premiers instants pour mettre en place les procédures de rappel des produits défectueux. Ces crises sanitaires ont démontré la nécessité de réagir au plus vite. Dans cette course contre la montre, une Supply Chain performante est de toute évidence le meilleur atout !


À NE PAS MANQUER
Maîtriser le référentiel d’audit Supply Chain

Du 3 au 5 octobre et du 28 au 30 novembre, France Supply Chain vous propose de suivre une formation qui vous permettra de structurer, concevoir et optimiser les processus clés de votre organisation Supply Chain.


Évènements

Retrouvez tous les évènements autour de la Supply Chain.

FRANCE SUPPLY CHAIN © All rights reserved

Credits and Legal Mentions      I      RGPD      I      Contact