LA LETTRE DE FRANCE SUPPLY CHAIN #09 • Mars 2022

LE BILLET DE LA SEMAINE
Par Frédéric Vallet, Président de DB Schenker France

Privilégions le collectif

Seule une approche commune permet de maîtriser les urgences actuelles

Piotr Zborowski est le président de DB Schenker Pologne. Depuis une dizaine de jours, il a mis en place très rapidement une cellule d’accueil pour les 90 collaborateurs ukrainiens et leurs familles souhaitant passer la frontière. Cette cellule les aide à traiter les questions de logement, de nourriture, de vêtements et administratives. Son initiative a été soutenue par tout un écosystème d’associations et de volontaires polonais.

En Ukraine, un jour après l’invasion russe, des avances de salaires ont été données aux collaborateurs locaux de DB Schenker pour qu’ils puissent retirer les derniers billets disponibles dans les distributeurs. En Russie, où nous comptons un millier de collaborateurs, sur 77 000 dans le monde, les salaires sont payés même si pour l’heure les flux de marchandises sont stoppés en dehors des produits pharmaceutiques.

Et si c’était nous ? Ces actions solidaires ne se limitent bien sûr pas à celles de DB Schenker, mais elles nous incitent d’abord à nous interroger, sur notre propre responsabilité sociétale et parfois notre individualisme.

Elles montrent aussi que, dans une situation aussi complexe, il est urgent d’agir en temps réel et ensemble, sur le front de la solidarité comme sur le front du métier.

Comme d’autres entreprises, DB Schenker France a mis en place une cellule de crise transversale avec la direction commerciale, le juridique et ses experts métiers… La situation actuelle est si complexe que nous devons réaliser chaque jour des arbitrages comme autoriser un transporteur sous-traitant, déjà en Ukraine, à décrocher sa remorque, laisser le fret sur place et revenir en Pologne avec le tracteur. A nous de coordonner les conséquences juridiques avec nos clients en pointant que la priorité doit demeurer la sécurité des collaborateurs.   

Les dernières informations, celles qui sont bien « réelles » et écrites, au-delà des annonces dans les médias, sont très difficiles à décrypter, en particulier sur les sanctions. Industriels, transporteurs et logisticiens n’ont parfois séparément qu’une vision partielle du puzzle actuel et des risques potentiels. Parlons-nous, échangeons entre professionnels ! Parlons aussi à nos équipes pour montrer qu’il n’a jamais été aussi important de privilégier le collectif et la solidarité. 


FAIT MARQUANT
La logistique impactée par les hausses du carburant

Même si en ce début de semaine le prix de l’essence à la pompe devrait légèrement baisser (par rapport à la flambée de la semaine dernière), il est clair que les mois prochains seront douloureusement impactés par les hausses de carburant. En cause, bien entendu, le conflit en Ukraine et ses conséquences sur la disponibilité des ressources énergétiques et de certaines matières premières. Mercredi dernier, Bruno Lemaire a comparé la crise énergétique actuelle au choc pétrolier de 1973. Une situation très préoccupante pour les ménages mais aussi pour les entreprises qui devront reconsidérer leurs coûts logistiques à l’aune de cette nouvelle donne. En effet, une flambée violente et durable du baril de pétrole serait de nature à fragiliser l’équilibre financier de nombreuses entreprises, notamment dans les domaines du transport, mais également dans d’autres secteurs d’activité. Ainsi certains groupes industriels seront dans l’obligation de revoir drastiquement leurs dépenses avec des mesures pouvant aller jusqu’à la remise en cause de certaines implantations nationales ou lointaines, établies en fonction d’un coût de transport désormais obsolète. Mais si l’on veut nuancer ce sombre tableau par une touche d’optimisme, on pourrait également se dire que les circonstances aussi dramatiques soient-elles, vont forcément contraindre le monde économique à s’interroger sur ses choix énergétiques et l’inviter à accélérer la mise en œuvre d’une transition plus vertueuse et moins énergivore.


À NE PAS MANQUER
L’hydrogène au service du transport de marchandises

Le 16 février France Supply Chain et France Hydrogène informaient les acteurs de la chaîne logistique sur les perspectives du poids lourd électrique à hydrogène pour le transport de marchandises. Vous pouvez retrouvez le replay de la conférence et les réponses apportées lors des échanges sur notre site.


Évènements

Retrouvez tous les évènements autour de la Supply Chain.

FRANCE SUPPLY CHAIN © All rights reserved

Credits and Legal Mentions      I      RGPD      I      Contact